L’escalade, malgré toute sa beauté, son esthétisme et le plaisir qu’elle procure, peut être source de blessures. Paradoxalement, malgré les risques, la chute n’est pas la principale source de lésion qu’un grimpeur peut expérimenter au cours de sa carrière.

Types de blessure et facteurs de risque

Selon plusieurs études publiées, la majorité des blessures proviennent d’entorses et de surutilisation. Elles affectent en majorité le haut du corps. Les résultats d’une étude effectuée en 2004 sont révélateurs. Sur une période d’un an, 50 % des grimpeurs interrogés ont souffert d’au moins une blessure les obligeant à cesser l’escalade pour au moins une journée.

  • 33 % des blessures proviennent de surutilisation chronique;
  • 27 % se sont blessés suite à un mouvement très difficile;
  • 10 % se sont blessés en subissant une chute.

Plusieurs facteurs semblent augmenter le risque de se blesser

  • Grimper régulièrement à son niveau maximum;
  • Le surentraînement;
  • Grimper solo (sans protection);
  • L’escalade traditionnelle ;
  • Grimper sous l’influence de l’alcool ou de la drogue.

Les blessures les plus fréquentes

Le traitement en fonction du type de blessure

Blessure soudaine 

Suite à un thraumatisme, le processus inflammatoire est enclenché afin de réparer la zone affenctée. L’inflammation sera plus ou moins aiguë en fonction de facteurs tels que: la gravité, la zone affectée, les mesures prises suite à la blessure. L’inflammation aiguë présente les signes suivants : rougeur, douleur, chaleur, perte de fonction et oedème. L’inflammation va ensuite diminuer et devenir chronique. Sans traitement, le temps d’arrêt peut être long.

Traitement de la blessure soudaine : Immédiatement après une blessure présentant une inflammation aiguë, le drainage lymphatique manuel Vodder est la technique la plus efficace pour réduire l’inflammation, la douleur et l’oedème.  Après la diminution de l’inflammation, les traitements de kinésithérapie axés sur la rééducation pourront débuter afin de permettre un retour à la pratique du sport.

Micro-traumatismes répétés 

Il est possible de se blesser suite à de longues semaines d’accumulation de petits traumatismes asymptomatiques. Le corps humain peut supporter un degré X de stress mécanique. Dépasser cette capacité de peu, mais régulièrement, risque de créer une inflammation pouvant devenir chronique et empêcher la pratique du sport.

Traitement d’une blessure à apparition progressive : La kinésithérapie peut arranger ce type de problématique. L’évaluation effectuée au premier rendez-vous permettra de déterminer la meilleure stratégie pour vous aider. Les résultats sont rapides et la technique est efficace. Des exercices d’autotraitement seront suggérés et les différentes méthodes de prévention seront aussi vues (échauffement, étirement, progression lors de l’entraînement).

François Grenier, kinésithérapeute

François pratique l’escalade depuis de nombreuses années et comprend bien les contraintes que ce sport impose sur le corps humain. Il peut vous aider si vous souffrez d’une blessure récente ou ancienne.

Vous vous êtes blessés à l’escalade?

Découvrez la kinésithérapie