Hernie Discale; causes et prévention

Les causes de la hernie discale

Hernie discale lombaire

Cet article vous en apprendra plus sur les causes de la hernie discale. Nous avons déjà présenté l’anatomie des disques intervertébraux ainsi qu’un tableau général de progression de la condition. Cet article fait un lien direct avec les habitudes de vie et la biomécanique humaine. Mieux comprendre comment un geste affecte votre hernie discale vous permettra de faire de meilleurs choix. Ces changements protégeront votre colonne vertébrale et vous aideront à mieux vivre avec votre condition[1]. Nous abordons le traitement de cette condition en kinésithérapie et en ostéopathie dans ces deux articles.

Nous avons classé les causes en trois sections distingues. Nous parlerons tout d’abord du vieillissement, pour ensuite parler des habitudes de vie et de travail. Nous finirons par voir les effets de la biomécanique sur la santé des disques intervertébraux.

Vieillissement

La colonne vertébrale est mal adaptée à notre posture debout. Elle est très efficace chez les animaux se promenant à quatre pattes : les signes d’usure de la colonne vertébrale sont très rares chez eux. Par contre, ces signes sont vraiment fréquents chez l’humain : presque tous les disques intervertébraux chez les gens de 30 ans présentent des signes de dégénérescence (Ombregt, 2013 p. 669).

Selon certains auteurs, les signes de dégénérescence avec le vieillissement sont si communs qu’ils devraient être considérés comme normaux (Ombregt, 2013 p. 669). Peu importe votre niveau de forme, votre état de santé ou votre poids, votre colonne vertébrale vieillira.

Puisque nous n’avons pas la capacité d’arrêter de vieillir, nous avons tous avantage à agir sur ce qui est à notre disposition. Si votre colonne vertébrale saine et mobile, elle vieillira beaucoup mieux et vous rendras de grands services tout au long de votre vie[3].

Habitudes de vie et de travail

La lecture de cette section vous permettra de faire des liens entre l’anatomie des disques intervertébraux vue dans notre article précédent et certaines habitudes de la vie moderne. Ces liens vous permettront d’observer les habitudes que vous prenez et de reconnaître ce qui pourrait être amélioré.

  1. La sédentarité: tel que vu précédemment, le disque intervertébral se nourrit des échanges de fluides avec les vaisseaux sanguins environnants. Si vous avez un mode de vie sédentaire avec le bas du dos la plupart du temps immobile, il se produit peu de ces échanges et ça favorise une arthrose précoce des disques intervertébraux. (Ombregt, 2013 p. 670).
  2. Le travail assis : SI vous travaillez assis pour de longues périodes, vous subissez une augmentation de 25 % de la pression sur le noyau situé à l’intérieur du disque intervertébral par rapport à la position debout (img. 1). À long terme, cette pression crée un double effet. Elle pousse le noyau vers l’extérieur et diminue la capacité d’hydratation du disque. C’est pourquoi certaines personnes souffrant d’une hernie discale ont beaucoup de difficulté à travailler assise.

Pression discale(A system of ortopedic medecine p. 649)

  1. Les charges excessives : Le disque intervertébral est responsable d’absorber les chocs et la pression entre les vertèbres. Un excès de charge sur le disque est source de blessure et de dégénérescence précoce. Cet excès de charge peut se produire lorsque vous portez de lourdes charges ou que vous vous penchez vers l’avant pour raprendre un bébé par exemple. (Ombregt, 2013 p. 670).
  2. Microtraumatismes répétés : De petits impacts fréquents sont aussi source d’usure lombaire précoce[3]. Certains sports comme le hockey où le ski de bosse créent des petits traumas favorisent cette arthrose. Avec accumulation, le disque s’abîme et s’affaiblit. Il suffit alors d’un petit facteur déclencheur pour ouvrir la porte à la hernie discale et créer les premiers symptômes.
  3. Les mouvements combinés du dos en deux amplitudes de mouvement, comme se pencher vers l’avant et tourner son dos. Ces mouvements augmentent énormément la pression exercée sur le noyau[3]. De plus, ils entraînent un étirement et des petites blessures sur certaines fibres du disque (Ombregt, 2013 p. 649). Cette combinaison créée un double effet dégénératif pour le bas du dos. Certaines activités peuvent créer ce genre de mouvements tel que les swings de golf ou l’installer les enfants dans un siège d’auto.

Il serait difficile de décrire tous les mouvements possibles et de donner des suggestions pour toutes les possibilités afin de préserver la santé de votre bas du dos. Nous vous invitons à nous contacter afin de prendre rendez-vous. Nous pourrons vous donner des suggestions personnalisées et, par la même occasion, répondre à vos questions quant à votre santé lombaire.

Biomécanique humaine

Vos vertèbres lombaires sont un lieu de transition mobile entre deux sections moins mobiles, le tronc et le bassin. Toutes ces sections doivent fonctionner en harmonie, dans la mobilité, afin d’avoir un bon équilibre. Cet équilibre peut devenir précaire si une ou plusieurs de ces parties se fige ou se bloque.

En kinésithérapie, nous appelons ces fixations des hypo mobilités. Elles agissent sur les disques intervertébraux de trois manières.

  1. Nous avons vu dans l’article précédent que c’est la mobilité qui permet de nourrir les disques intervertébraux par des pompages des fluides. Deux vertèbres figées ensemble éliminent cet effet de pompe et diminuent la nutrition du disque.
  2. La compensation humaine offre à votre corps des outils afin de réussir à fonctionner sans douleur [3]. L’hypo mobilité créée un stress supplémentaire avec lequel le corps doit composer. Ce stress diminue la qualité de la compensation. Si votre corps compense bien, il trouvera des moyens de réduire le stress imposé sur le disque abîmé.
  3. Une meilleure harmonie de mouvement permettra une meilleure répartition des charges physiques de deux manières complémentaires :
    • Le corps pourra diminuer la charge imposée sur le disque en la répartissant sur d’autres articulations[3].
    • Votre corps utilisera plus d’articulation lors du mouvement, divisant le stress imposé sur une plus grande section de votre colonne vertébrale[3].

L’amélioration de la mobilité locale et générale permettra donc à votre corps de mieux fonctionner et de réduire la progression de l’usure de votre disque blessé… Vous aurez donc plus de liberté et moins de douleurs lorsque vous vaquerez à vos activités.

Conclusion : Le mouvement et la prévention préservent la santé lombaire

La santé lombaire est une combinaison de plusieurs facteurs. Les plus importants proviennent de trois sources principales.

  1. La conscience du geste : Certains gestes et mouvements favorisent l’usure de la colonne vertébrale. Être conscient de ces gestes et trouver des solutions alternatives pour bouger permet de réduire la progression de l’usure lombaire[2].
  2. Les habitues favorables à la santé lombaire : tel que vu dans cet article et le précédent, certaines habitudes de vie sont favorables au maintien de la santé du disque intervertébral. D’autres habitudes réduisent la capacité du disque à se nourrir et s’entretenir. Modifier ses habitudes en fonction de cette réalité permet d’entretenir la santé lombaire.
  3. Un corps fonctionnant bien : Un corps qui fonctionne bien offre de nombreux avantages. Il compense mieux, il peut répartir les charges sur d’autres articulations, il améliore sa nutrition et entretien de sa santé locale plus efficacement[3].

La Kinésithérapie est une approche à privilégier lors du traitement de la hernie discale. Cette approche combine les deux aspects les plus importants pour la santé des disques intervertébraux.

  1. Le traitement de la mobilité : Le kinésithérapeute se spécialise dans le traitement des troubles de la biomécanique humaine par le retour à la mobilité et l’amélioration des phénomènes de compensation.
  2. La prévention : Le kinésithérapeute fera un travail avec vous de prise en charge autonome. Il vous offrira des solutions pour bouger sans vous blesser des exercices afin de maintenir votre santé lombaire.

Vous souffrez d’une hernie discale?

Découvrez comment nous pouvons vous aider

Références

[1]Yves Xhardez et ses collaborateurs  »Vade-Mecum de kinésithérapie et de rééducation fonctionnelle » Maloine, 2010

[2]Ludwig Ombregt, MD.  »A system of orthopaedic medicine » 3ième edition. Elsevier, 2013

[3]Marc Mongeau, Claude Thériault  »notes de cours de masso-kinésithérapie » Institut Kiné-Concept, Montréal Révision 2008

François Grenier a plus de 2200 heures de formation et 13 années d’expérience en thérapie manuelle. Il se spécialise dans le traitement des problèmes liés à la biomécanique humaine : douleurs chroniques, inflammations constantes, blessures... Mentor et coach, il donne de son temps pour former les thérapeutes de demain!