Les douleurs au cou (cervicalgie) et au dos (dorsalgie) sont probablement les raisons de consultation les plus fréquentes en kinésithérapie. En effet, notre corps subit une multitude de contraintes, de petits stress et de compensations au cours d’une journée. Beaucoup de ces facteurs semblent avoir le haut du dos comme point de chute, comme point de stress final.

Douleurs à la nuque :

Le cou est une région souvent souffrante. Voici quelques facteurs pouvant expliquer pourquoi tant de gens souffrent de cette région :

  • Beaucoup de structures anatomiques dans une petite région : On compte environ 85 muscles s’attachant à cet endroit, 8 sorties nerveuses principales, 24 articulations, des artères, des veines… un grand nombre de structures devant fonctionner selon une harmonie parfois précaire.
  • Les épaules ont plusieurs points d’attache aux vertèbres cervicales : une biomécanique difficile de l’épaule, la présence d’une pathologie (capsulite, tendinite, blessure ancienne ou récente) sont des facteurs pouvant apporter un stress supplémentaire au cou qui peut se traduire en cervicalgies plus ou moins constantes.
  • Le cou est une structure très mobile appuyée sur une structure moins mobile, la colonne dorsale et la cage thoracique. Il doit souvent compenser pour une perte de mobilité des hautes vertèbres dorsales : le cou bouge plus qu’il ne devrait. Il peut développer alors une arthrose cervicale, des spasmes musculaires (faux torticolis) ou un surcroît de tension musculaire.
  • Une chaîne musculaire très importante termine sa course à la base du crâne. Un problème à n’importe quel endroit d’une chaîne musculaire (ou des articulations qu’elle traverse) peut se répercuter à n’importe quel autre endroit de cette chaine.

Douleurs dorsales et lombaires:

Le dos (plus fréquemment le bas du dos) subit lui aussi ses propres contraintes et doit gérer plusieurs facteurs. Certains sont semblables au cou, d’autres très différents. Voici quelques exemples:

  • Les vertèbres doivent supporter le poids de tout ce qui est en haut de la ceinture pelvienne. En effet les dernières vertèbres lombaires sont un point de transfert de charges importantes entre tout le haut du tronc, le sacrum et le bassin. Le bas du dos souffre souvent d’usure (arthrose) et de problèmes de compression (réduction du volume des trous de conjugaison, hernies discales).
  • La posture assise augmente la pression sur les disques intervertébraux. La cyphose lombaire qui s’installe en position assise met une pression étonnamment élevée sur les disques intervertébraux, de l’ordre de 140% de la position debout. À court terme, cette pression n’est pas problématique, mais avec les années elle peut sérieusement endommager les disques intervertébraux. Par ailleurs, le raccourcissement du muscle psoas-iliaque observé en position assise peut se transformer en hypoextensibilité et nuire sérieusement aux phénomènes de compensations.
  • Le bas du dos et le bassin sont de grands compensateurs du membre inférieur.  Cette région doit s’ajuster autour des membres inférieurs et d’un tronc qui sont rarement biomécaniquement parfaits. Une jambe plus courte que l’autre, une ancienne entorse à la cheville, un surplus de poids sont tous des facteurs qui nuisent à la bonne compensation lombaire.

La kinésithérapie, solution aux douleurs au dos

La kinésithérapie est la technique à privilégier pour traiter vos inconforts

  • Le travail local soulage rapidement les douleurs.
  • Le travail global recherche les sources de dysfonctionnement de l’appareil locomoteur et les traite. Le corps fonctionnera mieux, et il subira moins les contraintes environnantes. Les douleurs chroniques diminueront.
  • Le kinésithérapeute proposera des exercices permettant une prise en charge autonome efficace et une réduction du nombre de consultations nécessaire.

Vous souffrez de douleur au cou ou au dos?

Découvrez la kinésithérapie