Cet article traite de la névralgie originaire d’une compression, mais aussi des étapes précédentes à l’arrivé d’une névralgie aiguë.

Définition de la névralgie

Ce mot est composé d’un préfixe et d’un suffixe : névr- pour nerf, -algie pour douleur. Donc douleur à un nerf, douleur nerveuse.

La névralgie est une douleur provoquée par une lésion ou une irritation (souvent par compression) d’un nerf. Elle est associée à de la douleur le long du trajet nerveux ou de la région qu’il innerve.

On peut lui donner le nom du nerf atteint : cruralgie pour le nerf crural, sciatalgie pour le nerf sciatique.

Sources d’inflammation nerveuse

Une névralgie est souvent causée par une compression constante et continue d’un nerf. La compression peut provenir d’un cisaillement entre deux muscles, d’un pincement entre deux os (entre deux vertèbres, entre la clavicule et la première côte) ou encore d’un tunnel ostéo fibreux (canal carpien). Peut-être avez-vous entendu parler des pathologies suivantes :

  • Hernie discale;
  • Syndrome facettaire;
  • Syndrome du défilé thoracique;
  • Syndrome canalaire;

Les autres sources peuvent être d’origine virale, dégénérative, cancéreuse, infectueuse, de maladie systémique (diabète), inflammatoire, etc.

Évolution des symptômes

Les symptômes peuvent évoluer plus ou moins rapidement et être plus ou moins aigus en fonction de l’importance de la compression. Cette condition présente quatre stades:

Stade 1 : Symptômes légers, troubles sensitifs (perte de sensation ou sensation décuplée), engourdissements légers occasionnels dans une zone précise.

Stade 2 : Augmentation des symptômes: ils sont moins légers. Augmentation des troubles sensitifs, apparition de troubles moteurs, engourdissements plus fréquents selon une zone plus importante.

Stade 3: Augmentation des symptômes. Apparition des symptômes de la névralgie (douleur le long du trajet et à la zone d’innervation du nerf). Possible augmentation nocturne des douleurs ou des engourdissements.

Stade 4 : Peu ou pas de conduction nerveuse, possible dénervation du système musculaire associé au nerf atteint.

Prise en charge précoce

Il est très important de prendre en charge une compression nerveuse rapidement. Plus la maladie avance, plus il est difficile de reculer et de retrouver un fonctionnement normal du nerf.

Dans les premiers stades, il est souvent simple et rapide de traiter une personne souffrant d’une compression nerveuse. Le kinésithérapeute définira l’origine de la compression par des tests ou des épreuves spécifiques. Le traitement consistera à dégager la source de la compression et différents exercices seront suggérés afin de prévenir le retour des symptômes.

Traitement d’une névralgie installée

Pour les troisièmes et quatrièmes stades, le traitement sera plus exhaustif. La base du traitement reste la même : lever la compression. Cependant une attention particulière devra être offerte au nerf atteint et à la zone affectée. Une rééducation nerveuse devra être entreprise (manuellement et par des exercices de proprioception).

En fonction de la source de la compression, une rééducation biomécanique peut être nécessaire afin d’aider le corps du client à compenser par lui-même la pathologie. Une meilleure compensation favorise l’autoguérison et diminue les chances de récidives.

Vous souffrez d’une névralgie?

Découvrez la kinésithérapie